Boxer

Standard boxer

Source : Royal boxer club Belge

1904 : Flocki, 1er boxer reconnu.

C’est le petit Bullenbeisser, appelé aussi Bullenbeisser brabançon, qui est considéré comme l’ancêtre immédiat du Boxer. L’élevage du Bullenbeisser était alors dans les mains de chasseurs, à qui il servait pour la chasse. Son travail consistait à saisir le gibier forcé par les chiens courants et à maintenir sa prise, jusqu’à ce que le chasseur arrive et achève l’animal.

Pour cette tâche, le chien devait avoir une gueule avec des arcades dentaires aussi larges que possible afin de pouvoir assurer sa prise et la maintenir. Les Bullenbeisser qui possédaient ces caractéristiques étaient donc les plus aptes à remplir leur tâche.

Le Boxer est un chien de taille moyenne, au poil ras, d’aspect ramassé, à la construction carrée et à l’ossature puissante. La musculature, sèche et fortement développée présente un modelé nettement accusé. Les allures sont vives, pleines de noblesse et de puissance. Le Boxer ne doit sembler ni lourd, ni pataud, mais il ne doit pas non plus manquer de substance, ni paraître léger.

Le Boxer doit avoir des nerfs solides, être sûr de lui, calme et équilibré. Son caractère est d’une importance primordiale et on doit y apporter la plus grande attention en élevage.L’attachement et la fidélité dont il fait preuve envers son maître et toute sa famille sont réputés depuis toujours, ainsi que sa vigilance et son courage indéfectible comme défenseur.Il est sans danger pour sa famille, mais méfiant à l’égard des étrangers, gai et amical quand il joue, mais il ignore la crainte quand il se fâche

Avec cela, propre et d’un entretien facile, il est aussi agréable et précieux comme chien de famille que comme chien d’accompagnement, chien de défense et chien d’utilité. Son caractère est franc, sans fausseté ni sournoiserie, et il conserve ces qualités en vieillissant.
Poil: ras, dur, brillant et serré.

Taille et poids mesurée du garrot selon une verticale passant par le coude:

Mâles: 57-63 cm supérieur à 30 kg (pour une taille d’environ 60 cm au garrot)

Femelles: 53-59 cm Femelles: supérieur à 25 kg (pour une taille d’environ 56 cm au garrot)

Couleurs: fauve ou bringé

Note personnelle:

Fauve: « Roux » tirant un peu sur le rouge (mon favori) au plus clair (pas beige non plus!) Mais avec des tonalité de brun.

Bringé: C’est un fond fauve avec des bringues (rayures) noires, le bringé à des particularités très différentes, il peu être très clair (les bringures se détachent nettement du fauve)

jusqu’à paraître presque noir, le fauve est alors moins rouge, et les bringures tellement présentent que le chien paraît noir.

Ces 2 couleurs sont généralement plus mises en valeur lorsque du blanc vient trancher un peu, souvent formant de petits chaussons ou un plastron.

 

Que penser du boxer blanc?

NOTE : Les mots qui vont suivre n’engagent que moi.

Les 2 couleurs officielles du boxer sont donc: Fauve & Bringé, marqué ou pas de blanc, pour pouvoir participer à un concours canin la couleur blanche ne doit pas dépasser 1/3 de la robe.

Dés lors, les boxers dont le pelage est blanc (unicolore ou marqué de fauve ou bringé: Caille) sont écartés des concours et de l’élevage.

Donc: un boxer blanc, depuis quelques années peut désormais être reconnu par la St Hubert, il a un pedigree, mais étant donné que la couleur est un défaut, qu’il risquerait de propager sa reproduction est strictement interdite.

Au même titre que l’interdiction de couper les oreilles & la queue, la couleur blanche est assez récente, pour ceux qui ont connu, chez eux, chez leurs parents ou grands-parents les boxers « coupés » ont encore de la difficulté à se faire à ce nouveau profil.

Il me semblait important d’écrire quelques lignes à ce sujet.

Le boxer blanc n’est donc pas un boxer des neiges, un albinos,un croisé ou une race à part (comme pour le berger blanc suisse) mais juste un BOXER avec son caractère, sa morphologie& sa joie de vivre la grande différence étant surtout qu’il craint les coups de soleil! 🙂